Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Movement for Life

par Mélanaï 19 Septembre 2011, 10:15 Bloc-Note

"En Suisse, un moniteur de ski persuada certains de ses élèves de participer avec lui à une expérience. Il voulait savoir ce qu'il se passerait si notre cerveau voyait le monde extérieur tel qu'il s'imprime sur la rétine et non, tel qu'il existe dans la réalité. Comme chacun le sait, le cristallin de l'oeil, comme toute lentille, renverse l'image sur la rétine. L'image de la tête d'une personne debout se projette sur le bas de la rétine et inversement.

 

M. Kohler donna à tous les participants une paire de lunettes qui inversaient l'image sur la rétine. Au début, comme on s'y attendait, ils virent tout à l'envers. Les premières heures furent très pénibles, ils ne pouvaient bouger librement, n'évoluaient qu'au ralenti tant il leur était difficile de donner un sens à ce qu'ils voyaient. Puis il se passa quelque chose d'inattendu : tout ce qui touchait leur corps ou se trouvait à proximité commença à se trouver dans le bon sens, tandis que ce qui n'était pas près du corps continuait d'être inversé. Peu à peu, à mesure qu'ils se déplaçaient à tâtons pour satisfaire leurs besoins les plus urgents, des objets plus lointains commencèrent à leur apparaître normalement. Ils n'ôtèrent pas une seule fois leurs lunettes pendant toute la durée de l'expérience. Au bout de quelques semaines, tout le monde voyait les choses normalement et tous pouvaient faire ce qu'ils voulaient sans être ni prudents ni particulièrement attentifs.

 

Vers la fin de l'expérience, la neige recommença à tomber et Kohler vit, par la fenêtre, les flocons montrer de la terre et s'élever vers le ciel. Il sortit, tendit  les mains, sentit la neige tomber dessus. Il tourna les paumes vers le ciel, et bien sûr la neige tomba sur ses paumes. Il lui suffit de quelques essais supplémentaires pour voir la neige tomber et non plus monter.

 

Deux personnes, l'une assise dans un fauteuil roulant et l'autre debout derrière, sont toutes deux équipées de ces lunettes. Celle qui poussait le fauteuil se mit assez vite à voir normalement et put, au bout de quelques heures, trouver son chemin sans tâtonner ; l'autre au contraire, assise dans le fauteuil, continuait à voir à l'envers. "

 

Moshe Feldenkrais, L'Evidence en question

 

DSC06771.JPG

 

Il devient évident que le mouvement est au centre de la vie, il joue un rôle primordial dans notre perception du monde. Alors que faisons-nous de tous ces gens que l'on contraint à l'immobilité dans les maisons de retraite ? Et pourquoi continuer de bourrer de médicaments qui font dormir et condamnent à l'immobilité les dépressifs ? Quand tout va mal, il paraît impossible de se sortir de cet état statique, et pourtant... c'est la mise en mouvement qui permet de dépasser une situation. Et tous ces enfants dont l'on bride leur exploration des mouvements...

 

La vie ne peut être que mouvement. Une oscillation permanente entre équilibre et déséquilibre. Toute situation est amenée à se transformer au cours du temps, il ne peut en être autrement. Vouloir la figer lorsqu'elle nous convient est impossible. Parce que l'on va toujours vers l'avant.

commentaires

Quichottine 04/10/2011 18:44


J'espère que tu vas aussi vers l'avant, sans peut-être faire toutes ces expériences... Je ne sais qu'en penser.

En tout cas, je te souhaite une belle soirée, Mélanaï.
Bisous.


Mélanaï 06/10/2011 08:09



Je ne vais pas jusqu'aux lunettes inversées mais je fais tout de même des "expériences"... des mouvements de la méthode Feldenkrais qui offrent une plus grande amplitude dans sa mouvance, de la
légèreté, de la facilité. Le tout est de rester en mouvement :)



Haut de page