Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le véritable héroïsme n'est pas l'absence de peur mais la canalisation de la peur vers l'action. (Doric Germain)

par Mélanaï 30 Juillet 2010, 19:40 Gribouillages

37252_418849212365_569472365_4469280_1233568_n.jpg

 

J’ai peur.

 

J’ai peur des reptiles. Des lézards, des varans, des dragons, des tarentes. J’ai peur de toucher les murs la nuit quand je dors. J’ai peur des chats. J’ai peur de partir vivre à 2h30 de chez moi. J'ai peur de ne jamais rentrer "chez moi". J’ai peur de ne pas être la meilleure. J'ai peur quand je n'ai pas fait ce que j'avais écrit sur ma liste de la journée. J’ai peur de ne pas être à la hauteur. J’ai peur de manquer de temps. Mais rien n’y fait, je n’en ai jamais assez.

 

J’ai peur de ma porte d’entrée. J’ai peur quand il faut téléphoner aux inconnus que je ne connais pas. J’ai peur quand je ne connais pas d’avance. Quand je ne peux pas imaginer comment tout va se passer dans une situation donnée. J’ai peur d’avoir peur de traverser le parking de la résidence jusqu’à mon appart’. J’ai peur de perdre l’usage de mes jambes. J’ai peur d’être totalement désensibilisée du côté droit. J’ai peur du vide. J’ai peur des séparations alors je ne m’engage pas. J’ai peur quand mon cœur palpite et se serre. J’ai peur quand j’entends un bruit et que je ne trouve pas sa provenance. J’ai peur du noir de la nuit. J’ai peur quand un numéro inconnu m’appelle. J’ai peur des escaliers. J’ai peur des feux d’artifices depuis un 14 juillet à Marseille.

 

J’ai peur quand je suis en voiture et que je m’imagine que de la prochaine voiture qui me double on va me tirer une balle dans la gueule. Ou que le prochain camion que je double pètera un pneu. J’ai peur de finir par être la vieille tante célibatoche aigrie à qui on rend visite par politesse. J’ai peur d’avoir raté ma vocation. J’ai peur de quitter ma maison et de ne plus m’y sentir chez moi. J’ai peur de finir par être tout ce que je ne supporte pas. J’ai peur de bafouer mes idéaux, mes rêves, mes convictions, à petit feu, sans m’en rendre compte. J’ai peur de l’imprévu. J’ai peur de la routine.

 

J’ai peur pour elle, pour lui, pour toi, pour eux. J'ai peur de moi.

J'ai peur de lui, d'elle, de toi, d'eux. J'ai peur pour moi.

 

Quand j’étais petite, j’avais peur des araignées, mais plus maintenant. J’avais peur de me faire enlever par Jack, de l’étrange Noël, dans les escaliers, la nuit en allant aux toilettes. J’avais peur quand on toquait à la porte et je me cachais derrière le divan. J’avais peur d’aller à la cave parce qu’il y avait des souris et je tapais fort le sol pour les faire fuir. J'avais peur de l'histoire du chien qui fait ploc ploc dans le placard, qu'on se racontait aux stages de volley. J'avais peur d'aller au Cp, en sixième, et en seconde aussi.

 

Mais le plus souvent. J’ai peur d’avoir peur. Et ça me fait peur de voir que j’ai autant de peurs en moi.

 

Pourtant la majorité de ces peurs ne sont qu'une conséquence d'une projection dans le futur, ou d'un retour dans le passé. La peur n'est qu'une anticipation des faits, une mémoire du passé qui refait surface. Ici et maintenant, la peur n'existe pas.

 

Pix : Ma thérapie pour les tarentes, cohabiter avec une fausse tarente...

commentaires

Haut de page