Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lézarde est trop large pour être refermée d'un coup de pinceau

par Mélanaï 2 Novembre 2010, 10:16 Défis

36338_418811072365_569472365_4468458_4666883_n.jpg

 

J'avais cru qu'en commençant cette histoire sur les tarentes, j'apprendrais à apprivoiser ma peur. Ceux qui me connaissent savent c'est déjà un supplice pour moi de les voir en photo. J'en connais un qui se souviendra à merveille de ma réaction quand il m'a demandé d'ouvrir un lien internet, sans me préciser que j'allais tomber nez à nez avec la photo de l'une d'entre elle.

 

Ma respiration se bloque. Je suffoque. Je me noie. Je subis avec horreur le regard que m'offre ces yeux globuleux. J'explose à l'intérieur. Mon coeur s'arrête de battre.

 

J'avais cru que me forcer à les regarder pour les dessiner m'aiderait. Au fil des jours, j'arrivais plus ou moins à regarder une photo sans frissonner. J'ai dû me pencher sur les détails de leur anatomie. Au lieu d'atténuer ma peur, ça ne m'en a que plus dégoûtée.

 

Le plus dur, avec cette peur, c'est que beaucoup de gens ne la comprenne pas. "M'enfin tu ne peux pas avoir peur de ça c'est si mignon !" "Ca porte bonheur, t'es vraiment bête elle va pas te sauter dessus pour te manger"... alors après toutes ces remarques oui, je me sens bête. Pourtant, je trouve ces personnes bien cruelles et intolérantes. Je ne me moque pas de leur peur inconsidérée des araignées, alors que moi-même je les prends dans mes mains. Je ne leur dis pas qu'elles vont en trouver dans leur lit et qu'elles vont se faire chatouiller les pieds.

 

Moi j'ai peur. De jour comme de nuit. Je scrute les murs de chaque pièce dans laquelle je pénètre. Je ne touche jamais le mur quand je dors. Je suis quasiment incapable de dormir au sol, même si je sais que la pièce est "sécurisée".

 

Je n'ouvrirai/fermerai jamais un volet, sauf si je peux le faire de dehors pour tirer le volet et me reculer fissa, parce qu'elles se cachent toujours derrière et que surprises d'être dérangées, elles partent dans le mauvais sens parfois.

 

Je ne touche pas aux vieux tas de feuilles mortes, aux endroits qui n'ont pas été remué depuis longtemps, sauf si je peux y donner un bon coup de pied dedans.

 

Si je suis seule à la maison, je ne laisse pas les fenêtres ouvertes les soirs d'été.

 

Tarente au-dessus d'une encadrure de porte. Je ne peux traverser.

 

Si ça vous fait plaisir appelez-la gecko, tarente c'est plutôt varois apparemment. En même temps, tarentola mauritanica, je vois pas pourquoi ça se transforme en gecko. Sauf pour les andouilles qui confondent avec la tarentule. Et me démontrent par A + B que ça n'existe pas en France.

 

Avant-hier, j'ai passé 4h dans la même pièce qu'une minuscule tarente de 5 cm. Elle était cachée sous la bombe à frelon, et la madre ne l'a découverte qu'en voulant buter un frelon (qui lui aussi était entré dans la maison allez savoir comment, surtout en plein automne). C'est alors que je me suis demandée... comment était-elle entrée ?

 

Et là j'ai eu peur, parce que dans la journée j'avais passé l'aspirateur et que j'aurais pu tomber dessus. J'ai été sauvée par ma flemmardise de passer derrière le fauteuil. Cette petite tarente rentre pour la cinquième fois de l'année, comme si elle n'était pas au courant des coutumes locales.


Oui mais... oui mais. Qui peut m'assurer qu'il n'y en a pas d'autres ailleurs ? Qui peut mettre sa main au feu que je suis en sécurité dans cette maison, ou dans n'importe quelle autre ? J'ai passé la nuit à m'imaginer qu'il y en avait partout. Comment font tous ces gens qui les tolèrent dans leur maison ?

 

Et comment ferais-je, le jour où j'aurai moi-même une maison ? Le jour où ma fille ou mon fils m'appelera pour me dire "Y'a une tarente dans la maison fais-la sortir !" Ce jour-là je ferai quoi ? Je prendrais mes jambes à mon cou en les laissant se débrouiller ? Est-ce que le courage d'une mère suffira à me faire oublier que cette tarentola mauritanica est mon pire cauchemar ?

 

Et non, ne venez pas me dire que c'est bizarre, que vous qui vivez dans le Sud n'en croisez jamais et que j'exagère mes propos. Vous savez que j'ai un rapport particulier avec les animaux. Et autant, l'oiseau qui vient toquer à ma fenêtre tous les jours à 7h depuis trois ans ça ne me dérange pas. Autant les chats qui me prennent pour leur mère ça me fait frissonner mais je m'en remets. Autant les tarentes qui se montrent à moi et m'attendent comme si on avait rendez-vous, ça me donne envie de me mettre en boule et de disparaître dans l'univers loin de tout.

 

Et je pense que cette histoire dessinée. Jamais je ne la finirai.

commentaires

Emilie 04/11/2010 23:53


Arf c'est sûr que ça aurait été plu commode que tu sois phobique de... euh... chais pas, des cachalots, ou des marmottes à poils rouges... On en croise moins souvent, dans le sud...

Sinon, je déplore moi zossi le manque de compréhension de la part de ceux qui n'ont pas de phobie. Ou de ceux qui ont la phobie des araignées mais qui considèrent que c'est "normal". C'est pas
"raisonné", ok... mais c'est pas drôle non plus... Bref, je compatis sincèrement =_=


Mélanaï 05/11/2010 08:26



Owi je rêve tellement d'être phobique des marmottes à poils rouges, ça serait tellement plus facile à vivre... :[] Enfin quelqu'un qui comprend, copiiiiine ^^



Quichottine 02/11/2010 20:37


Je crois que certaines peurs ne se contrôlent pas.

Pourtant, en vieillissant, je crois que tu arriveras à moins y penser.

J'ai bien aimé la façon dont tu la racontes, dont tu arrives à te projeter dans l'avenir.

... mais n'essaie pas. Demain, si des enfants t'appellent, même si tu en as une peur bleue, tu sauras les rassurer.

Passe une belle soirée, Mélanaï.
Bisous.


Mélanaï 03/11/2010 17:29



Je me compare tellement à l'image que j'ai toujours eu de mes parents, un papa ou une maman ça n'a jamais peur de rien. En fait je me rends compte que c'est faux. Mais quand on est petit on les
voit comme des super héros... j'espère que je serais à la hauteur. En attendant, je cherche une solution pour vivre sans peur ici et maintenant.


Bonne fin de mercredi Quichottine et merci de tes visites :-)



Pierre-Louis 02/11/2010 14:02


Toi tu ne vivrais pas bien à Mayotte où grouillent des margouillats sur les murs les plafonds partout...


Mélanaï 02/11/2010 14:05



Mais carrément pas... peut-être que si j'étais née là bas je n'en aurais pas peur, et encore je ne suis pas convaincue... je suis née dans le Var, j'ai toujour connu les tarentes et j'en ai peur
><



Haut de page